Plagiat : le Président de la République a mis fin aux fonctions d’E. KLEIN à l’IHEST

Cinq mois après les premières révélations sur les plagiats d’Étienne Klein, le Président de la République a décidé de mettre fin aux fonctions de ce dernier, en qualité de président du conseil d’administration de l’Institut des hautes études pour la science et la technologie (IHEST).

Publié aujourd’hui dans le Journal Officiel, un décret signé par le Président de la République, a mis fin aux fonction d’Etienne Klein à la présidence de l’IHEST.

« Par décret du Président de la République en date du 26 avril 2017, il est mis fin aux fonctions de M. Etienne KLEIN, en qualité de président du conseil d’administration de l’Institut des hautes études pour la science et la technologie. », précise le Décret du 26 avril 2017.

Pendant plusieurs semaines, Etienne Klein, a préféré persister dans le déni tout en continuant ses pratiques de « recyclage » de textes et de discours. Le 4 avril dernier, lors de son discours à l’Ambassade de France au Japon, Etienne Klein a de nouveau « recyclé » une grande partie de textes anciens.

Le journal L’Express, qui a révélé en premier cette affaire de plagiat, Ethique & Intégrité, la revue américaine Science, ainsi que le magazine Sciences & Avenir ont suivi cette affaire. Ce dernier a rappelé aujourd’hui la réponse d’Etienne Klein, en novembre dernier, sur son éventuelle démission de son poste à l’IHEST :

« Je ne vais pas donner ma démission« , avait-t-il répondu à  Sciences & Avenir.

La « Fraude scientifique : la France surveille, peut-elle punir ? », s’est interrogé Xavier Martinet dans le Journal des sciences du 31 mars sur France Culture. Il faut punir parce que comme nous l’avons déjà expliqué: « comment sanctionner des étudiants pour plagiat, si on accepte cette fraude académique pour des directeurs et des académiciens ».

« Comment réagira France Culture?« , écrit Jérôme Dupuis aujourd’hui dans l’Express, la question concerne également le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) où Etienne Klein dirige un laboratoire de recherche sur les Sciences de la Matière.

Outre le plagiat, la question est surtout comment peut-on diriger un laboratoire de recherche CEA sans avoir des publications scientifiques dans des revues à comité de lecture?

 

 

Cette article est publié également sur la plateforme Éthique &  Intégrité.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*