L’intégrité scientifique en action : ateliers collaboratifs sur l’intégrité

Publié par Julien BAUDRY, Olivier LE DEUFF et Hélène SKRZYPNIAK sur le site de l‘Urfist de Bordeaux

 Un ateliers collaboratifs sur l’intégrité scientifique, co-organisée par l’Ecole doctorale Montaigne Humanités et par l’Urfist de Bordeaux, aura lieu le lundi 29 mai 2017.

Objectifs

Identifier les mécanismes qui conduisent à la fraude pour s’en prémunir : ex. crise de l’édition et de ses modèles économiques ; dangers et dérives d’une évaluation centrée sur des indicateurs inadaptés, les conflits d’intérêts, etc.
Comprendre le processus de recherche et positionner sa démarche dans un environnement scientifique

Il ne s’agit pas d’une formation magistrale, mais d’ateliers permettant aux participants d’échanger leurs expériences. Les échanges se déroulent sous la houlette d’un animateur. La confidentialité des échanges est garantie.
Le leitmotiv : « Pas de spectateur, tous participants »

Programme

L’intégrité scientifique ne se décrète pas.
L’intégrité scientifique repose sur un ensemble de pratiques, de méthodes et de règles.
Dérives bibliométriques, conflits d’intérêt, monopoles de certains éditeurs, chercheurs sous pression, injonctions juridiques complexes et multiples, diversité des sources et difficultés pour constituer un patrimoine scientifique personnel fiable sur le long terme, etc. Autant de défis auxquels le chercheur, en début de carrière ou non, est confronté. Les personnels d’appui à la recherche sont également concernés.

Dès lors, comment conduire une recherche intègre au quotidien?
Au menu : des ateliers courts qui ne sont ni des démos, ni des formations, mais des séances de travail collaboratif autour d’un thème. Pas de programme proposé à l’avance : celui-ci est conçu sur la base des propositions des participants.
Venez partager vos expériences, vos interrogations, vos conseils.
Publics : doctorants, enseignants, enseignants-chercheurs, chercheurs, personnels d’appui à la recherche.

3 ateliers se déroulent en parallèle. Vous pouvez passer d’un atelier à l’autre à votre convenance.
1/ Je m’inscris
2/ Je choisis le thème qui m’intéresse le plus avant le 12/05 : https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLScG7BJhXdfxb_eIBjjO9QWmHQCNxYEmQDUjQYJWx_6HLLqskg/viewform
3/ Publication des thèmes retenus par les inscrits : 22/05

Ateliers :

  • “Le chercheur producteur” ; animateur : Olivier Le Deuff, enseignant-chercheur à l’Université Bordeaux Montaigne. Les travaux d’O. Le Deuff portent entre autres sur l’analyse des évolutions communicationnelles et informationnelles liées aux environnements numériques.

Cet atelier vise à débattre des difficultés du chercheur à publier raisonnablement face aux pressions institutionnelles qui incitent à la performance, mais aussi face à des collègues qui ont totalement délaissé cet enjeu. Il s’agira également de penser les formes de la publication et notamment celles qui permettent d’ouvrir davantage aux données de la recherche afin de pouvoir assurer la vérification voire la réutilisation des données. Seront évoqués aussi les différents types de conflits d’intérêt qui peuvent intervenir (quelle neutralité ? pressions au sein des labos, de la part des directeurs de recherche, de la part des financeurs, etc.). Comment parvenir à conserver une éthique de recherche tout en demeurant dans une reconnaissance scientifique?
Voter pour un thème : https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLScG7BJhXdfxb_eIBjjO9QWmHQCNxYEmQDUjQYJWx_6HLLqskg/viewform

  • “(Bien) éditer, (bien) diffuser, (bien) publier” ; animateur : Julien Baudry, conservateur des bibliothèques responsable des services aux chercheurs et productions numériques, Service Commun de la Documentation, université Bordeaux Montaigne

Cet atelier se propose d’échanger sur les tentations et l’éthique de l’édition scientifique et de la publication des données et résultats de recherche. On pourra y débattre des filières clandestines ou équivoques de l’édition scientifique : éditeurs-prédateurs, réseaux sociaux de la recherche, bibliothèques pirates (scihub), mais aussi de la rediffusion des données-sources et des dérives de l’évaluation bibliométrique de la recherche.
Voter pour un thème : https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLScG7BJhXdfxb_eIBjjO9QWmHQCNxYEmQDUjQYJWx_6HLLqskg/viewform

  • “Les pratiques du chercheur à l’épreuve du droit d’auteur”; animateur : Hélène Skrzypniak. Maître de conférences à l’Urfist de Bordeaux et membre de l’IRDAP (Université de Bordeaux), Hélène Skrzypniak est spécialiste en droit de la propriété intellectuelle, droit de la propriété industrielle, droit des contrats.

Cet atelier propose d’échanger sur les problèmes rencontrés par le chercheur lorsqu’il se trouve confronté au droit d’auteur : comment identifier la frontière entre les pratiques licites et illicites ? Quels sont les obligations du chercheur ? quels sont ses droits ? Seront notamment évoqués les pratiques de la citation et de l’intégration de l’œuvre d’autrui dans des travaux personnels : quelles sont les règles à respecter pour rester dans le cadre de la légalité ? Jusqu’à quel point peut-on s’inspirer de l’œuvre d’autrui sans tomber dans l’illégalité (plagiat, œuvre parasite) ? L’atelier sera également l’occasion de rappeler les droits que détient le chercheur sur ses travaux notamment dans l’hypothèse particulière d’un travail collectif : qui peut mettre son nom sur un article rédigé à plusieurs ? Existe-t-il une hiérarchie entre les différents participants (directeur de thèse, doctorants) ? Les auteurs doivent-ils être cités dans un ordre prédéterminé par la loi ?
Voter pour un thème : https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLScG7BJhXdfxb_eIBjjO9QWmHQCNxYEmQDUjQYJWx_6HLLqskg/viewform

La manifestation est co-organisée par l’Ecole doctorale Montaigne Humanités et par l’Urfist de Bordeaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*